× Comment bien démarrer une collaboration potagère / L’eau, les outils, les graines, les plants, qui fait quoi, les accords et comment s’établit le partage des récoltes ? Venez en parler ici !

L'eau en question

il y a 6 ans 2 semaines #7 par Lise
  • Lise
  • Portrait de Lise Auteur du sujet



  • Genre: Inconnu
  • Anniversaire: Inconnu
  • Bonjour,

    Je compte mettre une annonce et trouver un jardinier(ère) prochainement. Je possède un grand jardin (800 m2) et je ne dispose ni de puits, ni de récupérateur d'eau de pluie.

    Le récupérateur d'eau de pluie me semble trop aléatoire comme système d'arrosage, d'autant que je vis dans le sud de la France et que les étés sont normalement chauds. Installer un container enterré est une dépense trop onéreuse pour moi en ce moment.

    Sachant que l'eau (du robinet) est tout de même assez chère et qu'un potager nécessite beaucoup d'eau, j'ai envie de demander une participation financière du coût de l'eau à mon futur jardinier (en gros diviser la facture en deux de mars à octobre).

    Est-ce que certains d'entre vous on déjà fonctionné de cette façon ?

    Merci de répondre

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    il y a 6 ans 1 semaine #14 par natha


  • Messages : 6

  • Genre: Femme
  • Anniversaire: 21 Juil 1985
  • Bonjour Lise,

    L'idée du container (récupérateur d'eau extérieur) est toujours bonne à prendre. Son installation est peu onéreuse et vous pouvez en disposer de plusieurs. Même s'il ne pleut pas très souvent chez vous, il doit bien éclater de bons gros orages d'été de temps en temps.

    En ce qui concerne vos factures d'eau, il me semble difficile de faire la part des choses entre votre consommation personnelle et l'eau dédiée à vos plantations (dont le coût devra, de plus, être divisé par deux).

    Je vous invite vivement à miser sur les récupérateurs d'eau de pluie.
    Et également à vous renseigner sur les techniques de plantation qui permettent de réduire le besoin d'arrosage, comme le paillage par exemple ....

    Bon jardinage !

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    il y a 5 ans 6 mois #54 par doberman


  • Messages : 2

  • Genre: Inconnu
  • Anniversaire: Inconnu
  • C'est envisageable, mais je suis sur qu'en regardant de plus pres, une récupération d'eau, une citerne, un forage, un abonement à canal de provence (vous etes dans le sud, moi aussi) serait plus judicieux surtotu avec 800 m2. Si vous etes pres de marseille, contactez moi !

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    il y a 5 ans 5 mois #61 par Pommepomme


  • Messages : 4

  • Genre: Inconnu
  • Anniversaire: Inconnu
  • Certaines personnes installent les récupérateurs d eau dans des abris de jardins pour limiter l évaporation ou le gel en hiver


    Un potager sur son balcon c est possible : pommegarden.free.fr

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    il y a 5 ans 3 semaines #84 par Michele69


  • Messages : 1

  • Genre: Inconnu
  • Anniversaire: Inconnu
  • Bonsoir
    Un récupérateur d'eau ne sert que pour l'appoint. Il n'est pas possible d'arroser un jardin avec le peu d'eau qu'il contient. D'autant plus que l'été, il ne pleut presque pas...Les agriculteurs désertent le sud pour aller vers les Pyrénées à cause du manque d'eau. Même à Lyon c'est difficile. Les anciens agriculteurs partent et les puits sont fermés ! Le Grand Lyon m'a même proposé un ha... sans eau ! Est ce bien raisonnable ?
    Le mieux c'est la borne mais le coût peut être très élevé. Ici à Lyon pour 200 m2 il faut compter plus de 100€/an alors à l'ha ! Enfin tout dépend ce que l'on cultive, peut être !

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    il y a 5 ans 3 semaines #85 par helen


  • Messages : 12

  • Genre: Femme
  • Anniversaire: 27 Fév 1961
  • Bonjour Michele et tous les autres.

    Je vis en banlieue parisienne, et pas de problèmes d'eau puisqu'il y pleut tout le temps :)
    Votre intervention m'interpelle,car en effet, au-delà des nappes asséchées et du coût de l'eau, c'est peut-être le choix des cultures sans aucun doute, mais surtout celui de l'environnement dont il est question.

    Je ne suis pas agricultrice, mais simple jardinière. J'ai, depuis peu, un terrain qui ressemble à un terrain vague. Nu. A part les mauvaises herbes. J'ai planté, mais il faut le temps que ça pousse. Mon potager de cette année était écrasé de soleil, asséché, et j'ai dû arroser tous les jours de beau temps. Des amis voisins, possèdent un jardin empli de verdure, d'arbres, d'arbustes, de fleurs. Il y fait toujours frais et bien que possédant un petit potager, ils n'ont pas besoin d'arroser ou rarement.

    Pour résumer, et permettez-moi cette suggestion, moi qui ne suis pas professionnelle, je crois qu'à force de tout raser dans les campagnes, bois, arbres, arbustes, bocages, sans instaurer de cultures mixtes, légumes et autres plantes, sans alterner des coins d'ombre et des coins ensoleillés, on finit par ne plus pouvoir retenir l'humidité et assécher durablement la terre.

    C'est un point de vue. Mais avec les pénuries d'eau qui se profilent, il est peut-être temps de réfléchir à une autre manière d'exploiter la terre.
    Le débat est ouvert......


    Comment conserver à jamais une goutte d'eau intacte ...
    En la jetant dans l'océan.

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Propulsé par Kunena